La séance

La séance

La première rencontre avec un patient ne se fait pas en quelques minutes.

L'examen est méthodique, afin de distinguer ce qui est apparent de ce qui

est réel.
Il serait faux de poncturer de nombreux points en réponse à de nombreux

symptômes.Une compréhension dans la chronologie d'apparition , le mode d'évolution, la facon dont le patient vit sa maladie, permettront une bonne synthèse.

La qualité d'une séance n'est pas non plus proportionnelle au nombre d'aiguilles. Les patients sont d'ailleurs étonnés lorsqu'un acupuncteur traditionnel  pose très peu d'aiguilles alors que la pathologie est fort complexe. Il est rare de dépasser cinq ou six aiguilles au cours de la séance.

Il n'y a pas de "trucs" ni de "magie" en acupuncture. Toute question relative à la manière de venir à bout un symptôme général(migraine,douleur digestive, etc.) ne peut connaître de réponse efficace sans connaître l'état des pouls, de la couleur du visage,du caractère Yin Yang, etc

A propos de la douleur

L'analgésique peut atténuer la douleur, en aucun cas il ne soigne. Il ne fait même qu'empêcher l'information de venir au cerveau. Et s'il peut être très utile dans le cas de douleurs insupportables liées aux maladies graves comme le cancer, dans tous les autres cas il ne fait que débrancher l'alarme. Non prévenu que quelque chose ne va pas, le corps n'aura aucune raison de se mobiliser pour remettre les choses en ordre Un auteur et praticien, Denis Emonet (in "Retrouver l'équilibre fondamental corps-esprit"), donne l'exemple de l'application de glace sur une inflammation, geste destiné à endormir la douleur malgré une lésion musculaire ou une entorse "mais il faudra payer la facture avec une aggravation du problème et un rétablissement qui prendra beaucoup plus de temps. Dommage que les médecins qui connaissent pourtant bien une des fonctions de l'inflammation (produire des anticorps) continuent à prescrire des anti-inflammatoires...".

 

Electro-puncture et ventouses?

 

L'électro-acupuncture qu'acupunk13 utilise dans des cas très précis, ou des techniques douces comme l'utilisation des ventouses, des pressions Shiatsu  permet de libérer la surface du corps en chassant les perversités d’origine externe et en ouvrant les pores de la peau. Elles permettent de stimuler et de réguler la circulation de l'énergie et du sang, de mobiliser une stagnation de Chi (Qi) et de sang et donc de diminuer la douleur. Les ventouses ont également un effet particulier sur la stimulation lymphatique et la circulation des liquides en général ce qui va permettre de mieux évacuer les déchets. Cette technique agit également sur les muscles et les fascias en permettant d’induire une relaxation musculaire profonde. Elles agissent également sur le tissu conjonctif sous-jacent, stimulant la fabrication de fibroblastes et donc améliorant la régénération des tissus.

Les moxas

La moxibution ( utilisation de bâton d'Armoise ou bâton sans fumée) est le meilleur (le seul ?) moyen d'apporter de l'énergie au patient. L'efficacité du traitement choisi dépend essentiellement du choix de la bonne combinaison de points, avec l'utilisation de la seule énergie dont dispose le patient, énergie seulement canalisée, transportée, stimulée, là où elle manque, ou dispersée là où elle est en plénitude. Cependant, en l'absence, ou face à un "vide" d'énergie, il est nécessaire de chauffer le (les) point(s) à l'aide du moxa ou de la lampe ATD.  Quelques fois même, sur certains points interdits à la ponction, il est préférable de se contenter de chauffer le point ou la zone sans avoir recours à l'aiguille.  Dans la quasi totalité des cas cette sensation de chaleur a plutôt tendance à détendre le patient, à lui apporter un bien-être immédiatement perceptible, à relancer la "machine" là où elle était bloquée. De plus, je dispose de moxas spéciaux, importés de Chine, qui n'indisposent pas le patient (et le praticien) dans leur manipulation.

 

L'importance de la saison

La saison au cours de laquelle le patient vient consulter est déterminante pour la médecine chinoise, conditionnant souvent le traitement et le diagnostic. En effet, après avoir divisé le jour et la nuit en douze segments (24H), les chinois ont divisé l'année en 5 saisons de 72 jours (en réalité 73), et l'on trouve, entre chaque saison, une période de 18 jours qui un temps de transition logique entre les saisons. Pour les Chinois, chaque saison fait en quelque sorte "mûrir" un organe qui domine tous les autres en énergie pendant sa saison. Seule la rate (indispensable réservoir de Yin) ne domine jamais entre les saisons, elle ne reçoit qu'un surcroît d'énergie qu'à la période située entre l'été (du 6 mai au 5 août) et l'automne (du 6 août au 5 novembre). Encore faut il regarder à sa fenêtre , comme disait notre maître Thierry Bollet, et prendre en compte le temps qu'il fait !

En principe, le changement de saison entre hiver et printemps dans nos contrées au-delà de janvier (le 15 selon le calendrier chinois) , date à partir de laquelle s'opère une mutation lente des énergies et influences cosmiques.

© 2023 par Médecine Chinoise. Créé avec Wix.com

  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Round
  • b-googleplus