En bref...

L’acupuncture repose sur la théorie plusieurs fois millénaire du yin et du yang. Les changements pathologiques correspondent principalement à un déséquilibre de ces deux éléments. L’objet de l’acupuncture est de réguler cet équilibre par manipulation de l’énergie Qi en insérant des aiguilles sur les points définis par la pratique.

La liste des maladies pouvant bénéficier de l'acupuncture, déjà au nombre de 43 pour l’OMS en 1979, ne cesse de s’étendre (voir p.Indications)

L'OMS et l'acu

Le shiatsu en bref

La main est l'outil le plus perfectionné qui nous ait été donné. Observez ce qu'on appelle, dans les manuels de médecine, le bonhomme de Penfield, une coupe du cerveau qui permet d'observer les projections de celui-ci sur le corps : on se rend compte que la main, et notamment le pouce, représente la moitié de ces projections.
A chaque instant, les systèmes de notre corps ont besoin d'être réharmonisés, il n'y a pas d'harmonisation définitive . L'être vivant évolue en permanence... En agissant avec nos pouces et nos doigts sur le corps, nous envoyons au serveur qu'est notre cerveau des informations très ciblées, lesquelles lui permettront d'envoyer des réponses thérapeutiques, via des systèmes nerveux dédiés, notamment à travers le "grand sympathique" qui commande la vie végétative et organique. Un système très inflammatoire et aussi très relaxant. C'est ainsi que les gens s'endorment souvent quand ils sortent de la consultation.


 

Penfield

D’origine japonaise, le shiatsu -qui signifie  » pression des doigts « a les mêmes bases théoriques que l’acupuncture à cela près que la technique ne requiert pas d’aiguilles. Au japon sa pratique est courante, et se pratique même -se transmet aussi- au niveau familial.
Le praticien effectue des pressions avec les doigts, notamment les pouces, sur des zones et des trajets spécifiques situés le long des méridiens d’acupuncture. Il travaille donc sur les courants d’énergies circulant dans le corps humain.
D’après la Fédération française de shiatsu traditionnel (FFST), cette approche  » améliore la souplesse des tissus musculaires, corrige les défauts mineurs du squelette, facilite le fonctionnement du système nerveux ainsi que celui des glandes endocrines et enfin, stimule la circulation sanguine « . Bref, le shiatsu peut représenter un nouveau recours pour se détendre et lutter contre le stress, préparer à un concours ou à une compétition, retrouver un équilibre énergétique visant une santé sans soucis.


 

© 2023 par Médecine Chinoise. Créé avec Wix.com

  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Round
  • b-googleplus